lundi 3 janvier 2022

Lancement des activités de la deuxième phase du REDSAACC

C’est le 11 novembre 2021 que s’est déroulée sous la présidence du Ministre de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire la  cérémonie de Lancement de la seconde  phase du projet RED/SAACC à l’hôtel NOOM de Niamey. On note la présence du Secrétaire Général Adjoint du ministère de L’Agriculture représentant le ministre, le représentant du Haut-Commissariat à l’Initiative 3N, des représentants des directions centrales des ministères, les différents responsables au titre du Projet et plusieurs autres invités.

Pour rappel, le projet RED/SAACC est un projet financé par le royaume de Norvège et mis en œuvre au Niger par l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRAN) et l’ONG internationale CARE en collaboration avec les ONGs partenaires. Il a pour objectifs d’améliorer de manière significative la sécurité alimentaire et nutritionnelle, ainsi que les revenus des exploitations agricoles fragiles, à faible revenu dans 15 communes des régions de Maradi, Tahoua et Tillabéry. Trois allocutions ont marqué la cérémonie. Le Directeur Adjoint de la mission CARE au Niger représentant le Directeur empêché. Il a remercié les participants pour leur présence particulièrement le Ministre de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire pour avoir accepté de parrainer la cérémonie. Il a rappelé que REDSAACC s’aligne sur la politique du gouvernement en matière d’Agriculture à savoir l’initiative 3N ; la durée de cette phase qui est de cinq (5) ans pour une enveloppe globale d’environ 6 milliards de francs CFA.

Le Directeur Général de l’INRAN Point Focal du projet, Dr Mella MAMANE a lui aussi remercié les participants et tous les acteurs de mise en œuvre notamment les producteurs pour avoir accepté de travailler avec les équipes du projet et a précisé que cette phase se focalisera surtout sur la mise à l’échelle des technologies à travers les Plateformes Communales d’Innovation (PCI) et les Exploitations Agricoles Familiales Intégrées (EAFI). Le Point Focal a terminé son allocution en saluant le partenariat entre son institution et l’ONG CARE.

Ce fut enfin le discours du lancement prononcé par le Ministre de l’Aménagement du Territoire et du Développement communautaire qui a tout d’abord exprimé la reconnaissance de notre pays à l’endroit du royaume de Norvège mais aussi de CARE pour les appuis multiformes qu’ils ne cessent d’apporter à notre pays. Il s’est dit particulièrement réjouit des résultats obtenus au cours de la première phase. Le ministre a rappelé l’objectif global du projet ainsi que les régions d’intervention ce qui va dans le sens de soutenir les efforts du gouvernement ; il exprime la reconnaissance et la gratitude du chef et l’État et du Premier Ministre pour ces services au projet du peuple nigérien. Il termine en souhaitant que les résultats qui seront produits soient mis à la disposition des producteurs et productrices ruraux.

Après la cérémonie de lancement, le coordonnateur du projet a eu a présenté aux

participants le projet REDSAACC en commençant par la genèse
de la première phase. Il a fait ressortir les innovations apportées par la seconde phase :

·         RED/SAACC 2 s’étendra aux régions de  Dosso et de Zinder ;

·         La prise en compte du genre sera plus perceptive ;

·         L’implication des associations et de la société civile dans la mise en œuvre ;

·         Deux nouvelles composantes viennent s’ajouter aux six qui existaient depuis la première phase : il s’agit de celle qui s’occupe de la nutrition et de l’entreprenariat des jeunes.

·         La composante 8 comporte désormais un volet communication.

·         L’accent sera mis sur la promotion du modèle EAFI, la mise à l’échèle des technologies et innovations validées lors de la première phase.

Mme MALIKI Aissata Harouna, Chargée de Communication/INRAN


 



mardi 7 décembre 2021

Projet Régional d'Appui au Pastoralisme au Sahel II (PRAPS II) : Appels à candidatures

 Appels à candidatures pour la :
 

Sélection d'un consultant individuel Coordinateur de Projet pour la Composante 1.2 du Projet Régional d'Appui au Pastoralisme au Sahel II (PRAPS II).
         https://bit.ly/3G5xu8w
 

Sélection d'un consultant individuel Expert technique en santé animale pour la composante 1.2 du Projet Régional d'Appui au Pastoralisme au Sahel II (PRAPS II).
        https://bit.ly/3Efz4nJ
 

Sélection d'un consultant individuel Comptable pour la Composante 1.2 du Projet Régional d'Appui au Pastoralisme au Sahel II (PRAPS II).
        https://bit.ly/3G4nDjr

mardi 19 octobre 2021

Atelier d’identification des technologies et/ou thématiques pouvant faire l’objet de fiches techniques pour faciliter le transfert de technologies de mil, de sorgho et de riz, Dosso, 18 – 19 octobre 2021



Atelier d’identification des technologies et/ou thématiques pouvant faire l’objet de fiches techniques pour faciliter le transfert de technologies de mil, de sorgho et de riz, tenu à Dosso du 18 au 19 octobre 2021 dans la salle de réunion de l’école Normale a été organisé par l’Institut National de la Recherche Agronomique du Niger (INRAN), en collaboration avec le Programme de Partenariat pour la Recherche Agricole, l’Éducation et le Développement en Afrique de l’Ouest (PAIRED), et grâce au Conseil Ouest et Centre Africain pour la recherche et le développement agricoles (CORAF) financé par l’Agence des États unis pour le Développement International (USAID). 

Cet atelier, dont l'ouverture a été assurée par le Directeur Général de l’Institut National de la Recherche Agronomique du Niger (INRAN), Dr Mella MAMANE, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des activités du programme CORAF-PAIRED/Niger.

Cette activité  intitulée « Develop Technical materials/leaflets/manuals on rice, millet and sorghum T&Is to facilitate technology transfer» a pour objectif global l’identification des technologies pouvant faire l’objet des fiches techniques et des posters pour une large diffusion.

Une vingtaine (20) de participants venant de l’INRAN, FUCOPRI, Direction de Contrôle et Certificat de Semences(DCCS) et DDA de Say.

À travers cet atelier, il s’agit de :

-       identifier les technologies pouvant faire l’objet des fiches techniques, des posters etc… pour le mil, le sorgho et le riz ;

-       élaborer le canevas de rédaction de nouvelles fiches techniques ;

-       inventorier les anciennes fiches techniques existences à diffuser ;

-       et traduction des fiches techniques recensées en langues locales.

À l’issue, des deux (2) jours de travaux, les résultats attendus sont entre autres :  

-       les technologies pouvant faire l’objet des fiches techniques et des posters sont identifiées ;

-       le canevas de rédaction de ces fiches techniques est élaboré ;

-       les fiches techniques disponibles locales sont inventoriées ;

-       les fiches techniques à traduire en langues sont connues.

Pour rappel, l’INRAN et CORAF ont signé une convention de partenariat dans le cadre du programme de Partenariat pour la Recherche Agricole, l’Éducation et le Développement en Afrique de l’Ouest (PAIRED). Dans la mise en œuvre des activités de cette convention, l’INRAN organise le présent atelier d’identification des technologies et/ou thématiques pouvant faire l’objet de fiches techniques pour faciliter le transfert de technologies de mil, de sorgho et de riz. Le Programme (PAIRED) a trois (3) grands objectifs : (i) renforcer le CORAF, (ii) développer les technologies et innovations agricoles éprouvées et (ii) faciliter l’accès des agriculteurs aux intrants agricoles de qualité. Il se compose de trois composantes qui se renforcent mutuellement, qui fourniront au CORAF les ressources financières, techniques et humaines pour exécuter son mandat de base.

Les composantes de PAIRED

Composante 1: Renforcement de capacité du CORAF à coordonner la recherche, notamment le renforcement du système financier, la recevabilité des ressources, le renforcement des capacités du personnel de recherche.

Composante 2: Mise en place d’un cadre de facilitation de la mise à l’échelle des technologies.

Composante 3: Accès à des intrants agricoles de qualité.

Les participants ont formulé les recommandations comme suit : (i) associer les économistes dans l’élaboration des fiches techniques ; (ii) traduire les fiches identifiées en prenant le soin de signaler dans l’avant-propos que les fiches ont été obtenues suite à l’intervention du projet REDSAAACC et autres projets et la traduction sera financée par le projet PAIRED ; (iii) mettre en place un comité de validation des fiches techniques.

L’atelier d’identification des technologies pouvant faire l’objet des fiches techniques et des posters a regroupé les partenaires nationaux impliqués dans le programme PAIRED-Niger. Il s’est bien déroulé et les objectifs et les résultats attendus ont été atteints, notamment la sélection des fiches techniques à traduire en langue et l’élaboration d’un canevas de fiche technique.

Abdou M. A. Djibrilla, Communicateur/INRAN

Dr CHAIBOU IBRAHIM Mahamadou Ghazali, Point Focal PAIRED Niger

jeudi 30 septembre 2021

Avis de recrutement d’étudiants pour les travaux de terrain de thèse ou de Master au Bénin, Burkina Faso, Mali, Niger et Tchad

I Contexte

Le Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricole (CORAF) a signé le 30 novembre 2020, une convention de partenariat avec la Direction du Développement et de la Coopération Suisse (DDC) pour la mise en œuvre d’un programme de mise à l’échelle des Technologies et Innovations Agricoles pour l’Accroissement de la résilience des Systèmes de Production et des Exploitations Familiales en Afrique de l’Ouest et du Centre (TARSPro).

Le programme TARSPro a été élaboré pour déployer, auprès des exploitations agricoles familiales, les innombrables technologies, innovations et savoirs que la recherche a mis au point au cours des dix dernières années pour répondre aux défis du changement climatique, de la croissance démographique, à l’urbanisation accrue qui conduit à un changement de régime alimentaire.

L’objectif global ou encore l’impact du TARSPro est d’assurer une sécurité alimentaire, nutritionnelle et économique des populations des pays d’intervention du projet.

De façon spécifique, il s’agira : (i)D’accroître la résilience du système de production alimentaire d’au moins 2 millions de producteurs (trices)/Transformateurs (trices) dont 50% de femmes et 60% de jeunes dans les 5 pays ciblés et plus de 10 millions de bénéficiaires indirects ; (ii) De satisfaire durablement la demande en savoir-faire (technologies et innovations) d’au moins 40% des exploitations familiales touchées par l’intervention du projet et enfin ; (iii) D’assurer une coalition et une synergie d’actions des acteurs de la transformation de l’agriculture.

Dans le cadre de ce programme, le CORAF offre des allocations de recherche pour des travaux de terrain de 3 ans pour les étudiants (e)s en thèse et 18 Mois pour les étudiants (e)s en Master dans les pays ci-dessus listés. Les doctorants et les Master travailleront sur des sujets de mise à l’échelle de technologies et innovations agricoles qui, à terme, bénéficieront aux pays couverts par le TARSPro.

Les étudiants doivent s'inscrire dans des universités de bonne réputation, dans l'un des cinq pays du projet et l’encadrement se fera entre un superviseur académique et les scientifiques de CORAF et des SNRA. Les étudiants seront basés dans le lieu/pays de l'université où ils choisiront de s'inscrire, avec éventuellement des déplacements occasionnels dans les autres pays du projet TARSPro.

Les étudiants relèveront administrativement du Directeur Exécutif du CORAF, et académiquement et techniquement de leurs superviseurs universitaires et des scientifiques concernés de CORAF/TARSPro respectifs. Tout au long des travaux de terrain, il est attendu des candidats(es) des publications d’articles scientifiques et un mémoire de thèse ou de master à l’issu des travaux de terrain.

Quelques thématiques génériques (à consulter ici) ont été définies par chaque pays en annexe de cet avis. Il s’agira pour chaque candidat(e) de développer une proposition de recherche budgétisé sur une de ces thématiques qu’il ou qu’elle aurait choisi.

Les propositions de recherche de thèse ou de master feront l’objet d’évaluation par le comité scientifique et technique du CORAF pour en retenir les meilleures.

 

II Conditions à remplir

Candidat(e)s aux allocations de thèse Les candidats(es) doivent posséder les compétences, aptitudes et expériences suivantes pour être éligibles à ce programme.

• Être ressortissant(e) de l'un des cinq pays du projet ;

• Avoir un Master en rapport avec les thématiques de recherche ;

• Être déjà inscrit dans une école doctorale de bonne réputation ;

• Avoir un Professeur titulaire déjà identifié comme Directeur de thèse ;

• Avoir une capacité démontrée dans la recherche appliquée et une volonté d'apprendre et de penser à travers les disciplines et les professions ;

• Avoir un intérêt manifeste pour l’amélioration et la mise à l’échelle de technologie et innovations agricoles ;

• Être capable de parler et d'écrire couramment le français, avec une très bonne connaissance pratique de l'anglais ;

• Avoir de bonne capacité à travailler dans un environnement multiculturel ;

• Excellentes compétences communicationnelles, notamment la rédaction et la présentation orale.

Candidat(e)s aux allocations de Master Les candidats(es) postulants doivent posséder les compétences, aptitudes et expériences suivantes pour être éligibles à ce programme de bourse.

• Être ressortissant(e) de l'un des cinq pays du projet ;

• Avoir une Licence en rapport avec les thématiques de recherche ;

• Être déjà inscrit dans une Université de bonne réputation ;

• Avoir un enseignant-chercheur comme Maître de mémoire de master

• Avoir un intérêt manifeste pour l’amélioration et la mise à l’échelle de technologies et innovations agricoles ;

• Être capable de parler et d'écrire couramment le français, avec une très bonne connaissance pratique de l'anglais ;

• Avoir de bonne capacité à travailler dans un environnement multiculturel ;

• Excellentes compétences communicationnelles, notamment la rédaction et la présentation orale…

 

III Allocation de recherche  

L’allocation de recherche comprendra : (i) une allocation mensuelle pour couvrir les frais de subsistance, (ii) des frais de terrain pour les déplacements, d’enquête ou de main-d’œuvre, d’acquisition de consommables etc. ; (iii) et des frais de voyage et de recherche liés au doctorat dans les pays du projet.

En plus, l'étudiant bénéficiera d’un encadrement académique de son directeur de thèse et des scientifiques du CORAF. Il aura les conditions pour interagir avec les chercheurs et les partenaires impliqués dans le projet TARSPro.

Il est important de noter que cette allocation de recherche, ne couvrira pas les frais d’inscriptions universitaires des candidat(e)s.

 

IV Comment postuler ?

1) une lettre de motivation démontrant l’adéquation et la motivation du postulant et précisant sa date de disponibilité ;

2) les diplômes et les relevés de note (master/licence) ;

3) un curriculum vitae précisant ;

4) les noms et adresses (y compris téléphone / e-mail) de trois références ;

5) une proposition de recherche de thèse ou de master couvrant une des thématiques en annexe ou toutes autres thématiques en relation avec les objectifs du projet. En outre la proposition de recherche doit préciser l’école doctorale ou l’université d’inscription, le nom et adresse complète du Directeur de thèse ou Maître de mémoire de master.

6) Une preuve d’inscription pour l’année académique en cours. L'objet de l'e-mail doit indiquer clairement « Programme de Doctorat – TARSPro ».

Veuillez soumettre votre candidature par courriel à secoraf@coraf.org avec en copie n.nkoum@coraf.org , avant le 5 octobre 2021.

Nous planifierons des entretiens en ligne vers la mi-octobre et annoncerons les résultats vers la fin octobre avec une date de début probable à compter de la mi- novembre 2021.