dimanche 9 juillet 2017

Formation sur l’exploitation familial intégrée et prévision saisonnière.

Dans le cadre des activités de la Composante 4 du Projet de Recherche-Développement pour la Sécurité Alimentaire et l’Adaptation au Changement Climatique (RED-SAACC), l’INRAN a organisé du 4 au 6 juin 2017 dans la salle de réunion du siège du syndicat des commerçants de Maradi (quartier ZARYA II), un atelier de formation à l’intention des facilitateurs, des points focaux des ONG partenaires de CARE et INRAN (AREN, KARKARA et RAIL) sur l’exploitation familial intégrée et prévision saisonnière.

Après la Fatiha prononcée par un participant, Dr Chaibou Ghazali, Point focal RED-SAACC/INRAN et dans son allocution a souhaité la bienvenue aux participants et les a exhortés à bien suivre les modules qui seront dispensés vu l’importance de cette formation. L’atelier a pour objectif général de renforcer les capacités du staff et des partenaires sur l’exploitation agricole intégrée et les prévisions saisonnières, spécifiquement (i) expliquer aux participants l’importance des prévisions saisonnières pour la sécurité alimentaire et l’adaptation au changement climatique ; (ii) former les facilitateurs sur les techniques de collecte de données liées aux protocoles des activités de terrain au niveau des exploitations familiales intégrées.

Plusieurs modules ont été présentés dont le premier est relatif à la généralité sur l’approche PICSA/PSP a été développé dont l’objectif principal est de contribuer à l’amélioration de la productivité agro-sylvo-pastorale. L’exposé de la composante 2 relatif aux protocoles de conduite du test variétal sorgho de résistance à la cécidomyie en station, démonstration des techniques de production améliorée de niébé, la formation des paysans en techniques culturales sur le mil, etc.
La démonstration sur la culture en bande a constitué l’exposé de la composante 4. C’est un système de culture qui consiste à alterner quatre ligne niébé quatre ligne mil avec rotation mil niébé. La présentation de la composante 3 a porté sur six (6) protocoles d’essai (arachide à double fin en milieu paysan, niébé fourrager en milieu paysan, sorgho à double fin en milieu paysan, dolique en milieu paysan, production de bourgou en milieu paysan, production du fourrage et des semences luzerne. L’exposé de la composante 1 a porté spécifiquement sur le protocole de l’essai de démonstration de la variété à chair jaune de la patate douce et sur le protocole d’essai harmonisé de l’introduction du quinoa en Afrique de l’ouest La présentation de la composante 4 a porté sur les protocoles de production des légumes-feuilles, la technique de séchage et conservation ; la production de la pomme du sahel et la régénération naturelle assistée (RNA).
Ces modules ont permis aux participants de s’approprient des méthodes et outils utilisés dans le cadre de la prévision saisonnière à court et moyen terme et des méthodes de collecte de données liées aux protocoles des activités de terrain au niveau des exploitations familiales intégrées.


A issus de cet atelier une trentaine de personnes sont formées et les recommandations formulées sont entre autres à l’endroit de l’INRAN : former les facilitateurs sur l’utilisation des pesticides, s’appuyer sur les structures partenaires de RED/SAACC pour informer les services techniques et les communes par rapport aux activités du projet, accélérer le processus d’identification des exploitations agricoles familiales intégrées (EAFI), associer les plateformes dans la conduite des activités, assurer l’acheminement immédiat des intrants et de petits matériels de terrain pour le démarrage des  Champ École Paysan (CEP), définir le rôle et responsabilités des acteurs dans la mise en œuvre des activités. A la coordination du projet : assurer la formation des facilitateurs et points focaux sur les outils de suivi et évaluation du projet RED/SAACC, s’assurer du fonctionnement du mécanisme / dispositif communautaire de communication en matière de sensibilisation sur les activités RED/SAACC (PCI, Commune, radios communautaires et les STD), créer un comité de suivi des recommandations issues des ateliers RED/SAACC, analyser la possibilité de conduire le CEP de la Commune de Dantchandou cette année pour les cultures pluviales. Aux Partenaires : s’assurer de la disponibilité des CEP et de l’identification des apprenants, assurer la mobilisation des acteurs dans la mise en œuvre des activités du projet.

Djibrilla Abdou Malam