mardi 18 octobre 2016

Cérémonie de lancement du Projet valorisation des variétés de maïs a hauts rendements dans l’espace UEMOA

Le Projet valorisation des variétés de maïs à hauts rendements dans l’espace UEMOA a été lancé aujourd’hui 18 octobre 2016 dans la salle de conférence de l’hôtel oasis de Niamey.
D’un coût global d’un milliard cent cinquante millions (1 150 000 000) de francs CFA, financé par l’UEMOA pour une durée de quatre (4) ans couvrant trois pays (le Burkina Faso, le Mali et le Niger). Ce Projet vise la valorisation des variétés de maïs de hauts rendements, à des fins d’alimentation humaine et animale. Trois allocutions ont marqués la cérémonie de lancement, tout d’abord celle du Représentant résident de la commission de l’UEMOA au Niger, Monsieur SERIGNE MBACHE Sourou, qui dans son allocution a précisé que le secteur agricole occupe plus de 2/3 de la population de l'espace UEMOA, et contribue pour 1/3 au Produit Intérieur Brut (PIB) communautaire. Cette contribution pourrait atteindre 35 voire 40% si l'on inclut les sous-secteurs de l'élevage et de la pêche.

En effet, il a souligné toute l'importance du secteur agricole dans le tissu socio-économique des Etats de la Région et l'attention toute particulière qu'il convient d'accorder à la valorisation des technologies mises au point par la recherche agricole. Le lancement de ce projet au Niger, avec la présence de nombreux décideurs, témoigne de l'engagement des responsables du Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage, à mettre au cœur de ses priorités, l'appropriation et la valorisation des résultats de la recherche dans le but de contribuer à l'amélioration de la production et de la productivité de nos filières agricoles.


Il a poursuivi son intervention en disant que la valorisation des produits de la recherche est un élément essentiel pour faire face aux nombreux défis de l'agriculture et du développement rural parmi lesquels on peut citer : la modernisation de l'agriculture familiale ; les changements climatiques et la pression sur les ressources naturelles ; le chômage des jeunes ; le rôle des femmes dans les processus de production, de transformation et de commercialisation des produits agricoles.
Dans cette perspective, la Politique Agricole de l'Union (PAU) est bâtie autour de trois axes d'intervention visant respectivement : l'adaptation des systèmes de production et l'amélioration de l'environnement de la production ; l'approfondissement du marché commun dans le domaine agricole et la gestion des ressources partagées ; et l'insertion de l'agriculture dans le marché régional et mondial.
Le Directeur Général de l'Agence Nationale de la Valorisation des Résultats de la Recherche et de l'Innovation (ANVAR), Dr Bréhima DIAWARA a rappelé dans son allocution que l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), vise à renforcer entre autres, à travers ce projet, l'intégration économique et l'unification de l'espace économique en vue de le transformer en un marché porteur et attractif pour les investisseurs. Pour assurer la sécurité alimentaire dans cet espace, l'augmentation des capacités productives du secteur agricole est une des exigences du développement de la filière maïs. Parmi les filières identifiées comme prioritaires par notre communauté, I' UEMOA, figure la filière maïs.
Il a souligné que c’est en conformité avec les orientations et les objectifs de ce plan directeur de l'UEMOA que le présent projet sur la valorisation de variétés performantes de maïs dans l'espace UEMOA est financé ; son objectif est de valoriser six (06) variétés de maïs à haut rendement à savoir les variétés hybrides Bondofa et Komsaya (pour les zones irriguées), les variétés SR 21 et Espoir (pour les zones de bonne pluviosité, zone sud soudanienne) et les variétés précoces Wari et Barka (tolérantes à la sécheresse en zone nord soudanienne).
Ces variétés ont des grains de couleur soit blanche, soit jaune ; elles sont riches en protéine, et présentent une très bonne aptitude à la transformation agroalimentaire pour améliorer l'alimentation humaine et animale dans l'espace UEMOA. (Variété de maïs nigérienne doivent être considérées).
Dans son discours de lancement Dr Aboubacar ICHAOU, Directeur Générale de l’INRAN a indiqué que la filière maïs figure parmi les cinq filières jugées prioritaires dans l’espace de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Ces cinq filières à savoir le riz, le maïs, le coton, l’aviculture et la filière bétail-viande ont fait l’objet d’un plan directeur adopté à travers le Règlement n°06/2007/CM/UEMOA du 06 avril 2007. Ce plan directeur vise à améliorer la compétitivité de ces principales filières agricoles et à assurer leur développement afin d’atteindre les objectifs de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans l’espace de l’Union.

Aussi a-t-il dit le rôle prépondérant que la filière maïs est appelée à jouer dans l’atteinte de ces objectifs a justifié l’initiation du Projet de Valorisation des variétés du maïs à haut rendement dans l’espace l’UEMOA  et son financement par l’Union. Ce Projet d’envergure régionale a pour ambition de promouvoir la filière maïs dans les Etats membres de l’Union en favorisant l’adoption et l’utilisation des variétés du maïs à haut rendement.
Le Niger est un grand pays importateur du maïs ce qui garantit un marché sûr pour cette céréale dans le pays. Longtemps considérée comme culture marginale au Niger à cause des conditions climatiques peu favorable à sa production en pluvial à grande échelle, le maïs se présente aujourd’hui comme une culture stratégique qui a un rôle à jouer dans l’atteinte de la sécurité alimentaire dans le pays. Sa culture connaitra très probablement un regain d’intérêt avec le développement de la petite et moyenne irrigation privée, des aménagements hydro-agricole et avec des grands projets comme le barrage de Kandaji.

Le développement des nouvelles variétés du maïs par l’INRAN ainsi que l’introduction des variétés dont la performance a été testée dans plusieurs pays de l’Union permettront de booster la production de cette céréale aussi bien en irrigué que dans les zones favorables à sa production en pluvial.
Le Projet de Valorisation des variétés de maïs à haut rendement dans l’espace UEMOA vient ainsi à point nommé en ce sens qu’il vise la réalisation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que la réduction de la pauvreté dans les pays membres de l’Union. Il est ainsi en adéquation avec l’Initiative 3N, les Nigériens nourrissent les Nigériens.

Ce sur ces termes qu’il a souhaité plein succès aux travaux et déclare ouvert l’atelier de lancement du Projet de valorisation des variétés du maïs à haut rendement dans l’espace UEMOA au Niger.

Djibrilla Abdou

Aucun commentaire:

Publier un commentaire